Vous êtes ici
Accueil > Livres > Opération Némésis : les vengeurs arméniens

Opération Némésis : les vengeurs arméniens

Sur le plan historique, Némésis est peut-être la chasse à l’homme la plus extraordinaire du siècle. Elle est aussi la moins connue, dans la mesure où ses organisateurs ont obstinément gardé le silence jusqu’à leur mort.

Extraordinaire, cette traque sur trois continents, décidée à Ecrivan, en Arménie alors indépendante, et à Constantinople occupée par les Alliés, organisée à partir de Boston, répercutée à Genève, exécutée à Berlin, à Rome, à Tiflis en Géorgie, et jusqu’en Asie centrale.

Elle vise, dans le droit fil de la tradition du tyrannicide, à châtier des responsables politiques majeurs, condamnés à mort par contumace par une cour ottomane. Talaat, Enver, Djemal, le triumvirat dirigeant des Jeunes-Turcs, et quelques autres dont les figures sont évoquées dans le présent récit, sont coupables de ce qu’on appelle aujourd’hui  » crime contre l’humanité « . La vengeance ici relatée est un acte de justice élémentaire semblable à l’exécution de hauts dignitaires nazis après la Seconde Guerre mondiale. Mieux, il s’agit non de cadres supérieurs d’un régime coupable du génocide du peuple arménien, mais des dirigeants eux-mêmes qui ne peuvent se retrancher derrière les ordres reçus, puisqu’ils ont eux-mêmes conçu le dessein et ordonné le crime…

Depuis une décennie, bon nombre de livres historiques et d’oeuvres de fiction ramènent au jour ces événements qui, dans les manuels, n’occupaient pas même une note de bas de page. Il manquait à cette série d’ouvrages un livre tel qu’Opération Némésis. Grâce au talent de Jacques Derogy, ce récit fait désormais partie, de façon inoubliable, de l’histoire contemporaine.
Gérard CHALIAND

Top